Virologie Médicale

Les virus sont des agents biologiques infectieux qui parasitent l’ensemble du monde vivant. Ils se caractérisent par une extraordinaire diversité, liée à leur grande variabilité génétique. Grâce à cette diversité, les virus peuvent sans cesse s’adapter à leur environnement, trouver de nouveaux hôtes à infecter, franchir les barrières d’espèce, mais aussi parfois échapper aux mécanismes de défense des hôtes (en particulier le système immunitaire) ou aux traitements antiviraux destinés à les combattre.

L’homme est en permanence en contact avec les virus qui génèrent des infections bénignes ou, à l’inverse, très graves. Nous présentons régulièrement des infections aiguës d’origine virales : rhumes, grippes, gastro-entérites ou éruptions cutanées. A la faveur des contacts entre individus, ces infections aiguës peuvent entraîner des épidémies, voire des pandémies capables de se répandre sur l’ensemble de la planète en quelques semaines seulement. L’épidémie de grippe annuelle, responsable de milliers de morts chaque année, est un exemple bien connu d’épidémie virale. Les épidémies de bronchiolites, de diarrhées virales ou encore de rougeoles sont responsables de la mort de plusieurs centaines de milliers d’enfants par an, principalement dans les pays en développement. Parallèlement, certains virus peuvent établir chez l’homme des infections chroniques et/ou des cancers.

Les grands défis de la virologie médicale pour l’avenir sont :

Lutter contre les infections virales chroniques qui posent des problèmes majeurs de santé publique

Les virus des hépatites B et C sont responsables d’infections chroniques du foie (pouvant évoluer vers des cirrhoses et des hépatocarcinomes) chez respectivement 360 et 170 millions de personnes dans le monde. Trente ans après le début de l’épidémie, le VIH infecte quant à lui plus de 33,3 millions de personnes dans le monde (dont 22,5 millions en Afrique Sub-saharienne) et tue chaque année 1,8 millions de personnes.

Prévenir l’apparition des cancers associés aux infections virales

Il est actuellement estimé qu’environ 20% des cancers seraient directement liés à des infections virales. Les virus sont à l’origine de cancers chez l’homme comme des cancers du foie, des cancers du col de l’utérus, des carcinomes neuro-endocrines de la peau, des lymphomes ou encore des leucémies.

Protéger les patients immunodéprimés

L’immunodépression générée par des maladies virales (comme le SIDA) ou des traitements médicamenteux (chimiothérapies anticancéreuses, traitements immunosuppresseurs), accroit également le risque d’infections virales graves chez les patients. Des virus souvent peu pathogènes chez les sujets immunocompétents, comme les herpesvirus (virus de l’herpès, virus de la varicelle et du zona, virus d’Epstein-Barr ou encore cytomégalovirus), se révèlent ainsi être de redoutables agents pathogènes chez le patient immunodéprimé.

Surveiller l’émergence des nouveaux virus  et les identifier

Grâce à la vaccination de masse, la variole –fléau historique- a été éradiquée et la poliomyélite est actuellement en voie d’éradication. Cependant nous restons en permanence sous la menace de nouveaux virus émergents que notre système immunitaire n’a jamais rencontrés. Certains de ces virus émergents, comme le virus Ebola ou le SRAS Coronavirus, se sont révélés être de redoutables agents pathogènes, à la fois par leur très haute contagiosité et par la gravité de l’infection qu’ils engendrent. Le réchauffement climatique est susceptible d’entrainer une expansion des arboviroses.

Sites en matière de surveillance de l’émergence des nouveaux virus :

Les missions du Laboratoire de Virologie sont fondamentales pour :

Le diagnostic des infections virales et le suivi des thérapeutiques antivirales

  • HIV et HTLV1, virus des hépatites A, B, C, D, E
  • Infections par virus neurotropes et infections chez les patients immunodéprimés (greffés, transplantés)
  • Infections respiratoires et entériques
  • Infections virales au cours des grossesses et chez les nouveau-nés

Les tests de résistance aux antiviraux

  • HIV et virus des hépatites B et C
  • CMV

Les suivis épidémiologiques

  • Assurer une surveillance épidémiologique des virus afin de mettre en œuvre des procédures sanitaires adaptées : VIH, Grippe, Rougeole, hépatites.

L’information, l’aide et le conseil au médecin clinicien pour une prise en charge multidisciplinaire des infections virales.

La qualification biologique des donneurs d’organes et de tissus.